mercredi 29 mars 2017

'Les Miroirs dans le Jardin' d'Anaïs Nin

Un extrait. 

«Dans la jungle crée par Jay, les êtres humains connaissaient eux aussi, les luttes aveugles des insectes et des animaux. La violence des combats tordait le corps de l'homme. La peur emmêlait les muscles commes les racines entrelacées des arbres, les désirs opposés partageaient les corps en deux parties, cherchant chacune une vie propre. La tragédie avait souvent pour décor des marais stagnants, des forêts pétrifiées, et chaque créature humaine y était une menace pour la vie de l'autre. 

Il manquait de la matière incapable de les unir. Des fossés infranchissables les séparaient; à la place du coeur, elles possédaient plus souvent une pompe en caoutchouc ou un ressort de montre.»  


Anaïs Nin. «Les Miroirs dans le Jardin». Les cités Intérieures. 1978 [1959]. Traduit par Elisabeth Janvier. Stock, Paris.
Hieronymus Bosch. La Tentation de saint Antoine (détail). c. 1501. Musée national des arts anciens, Lisbonne.
Cet article a été publié à l'origine sur un domaine désormais échu et a été republié à des fins d'archivage.

Join the conversation!

brèves

© la répvbliqve des lettres.